Essay on La Chine En Amérique Latine

3258 Words Aug 31st, 2014 14 Pages
Histoire
Selon les données du gouvernement chinois, en 2004 moins de 18 % du stock des investissements directs à l’étranger (IDE) de la RPC, soit 8,2 milliards de dollars, sont placés en Amérique latine. Et pour cette même année 2004, la Chine n’a apporté que 6 % du flux entrant d’IDE. Mais ces données sont à prendre avec prudence car, à la lecture des statistiques précises du Ministère du commerce, il apparaît que les investissements dans cette région se concentrent pour l’essentiel aux îles Caïmans et aux îles Vierges, deux paradis fiscaux notoires. Et selon toute vraisemblance, ces capitaux repartent vers la Chine continentale pour être réinvestis en bénéficiant des avantages accordés aux étrangers. En retranchant ces investissements
…show more content…
Les principaux partenaires commerciaux de la Chine sont le Brésil, le Mexique et le Chili, qui à eux trois représentent 62,2 % des échanges en 2004. Autre élément à souligner, le Mercosur — le marché commun du cône sud (qui associe l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay et le Venezuela) — permet une circulation de la marchandise chinoise loin de son destinataire initial. L’intérêt que la Chine porte à l’Amérique latine peut s’expliquer au regard de trois enjeux : pétrolier, minier et agricole. Un enjeu pétrolier
En 2002, la Chine est devenue le deuxième consommateur mondial de pétrole, après les Etats-Unis mais devant le Japon. Et entre 2000 et 2005, Pékin est passé du neuvième au troisième rang parmi les importateurs mondiaux de pétrole. Ces achats à l’étranger, qui représentaient près du tiers de la consommation de pétrole en 2000 puis 50 % aujourd’hui, devraient atteindre 60 % d’ici 2010. La Chine s’est donc engagée dans une politique de diversification de son approvisionnement en hydrocarbures, investissant en Afrique (particulièrement au Soudan et en Angola), en Asie centrale et en Amérique latine.(Tableau 2 : Le poids de la Chine dans le commerce des pays latino-américains en 2004)
L’Amérique latine avec 9,7 % des réserves mondiales de pétrole assure en 2005, 8,8 % de la production mondiale[11]. Pour le moment la présence de la Chine dans le secteur des hydrocarbures reste modeste. La Chine est

Related Documents