Essay about Google Book

4931 Words Apr 2nd, 2013 20 Pages
INTRODUCTION
JEAN-NOËL KAPFERER
HEC Paris

France : Pourquoi penser marque ?
La marque est un atout stratégique dans la lutte concurrentielle. Cet article explore cette notion nouvelle qu’est la « marque nation », explique pourquoi elle est d’actualité et en quoi elle est différente d’une marque classique. Il analyse pourquoi il y a urgence à travailler sur la marque France compte tenu de la situation économique et des résultats d’études d’image très récentes. Il présente la problématique interne et externe de cette marque ainsi que le choix des experts amenés à contribuer à la réflexion dans ce numéro spécial : chercheurs académiques, consultants internationaux et aussi dirigeants d’entreprises majeures de notre pays.
…show more content…
C’est ce second sens qui sera le nôtre ici. La marque a une valeur, qui se traduit par une prime de prix ou un surplus d’attractivité, dès lors qu’elle remplit une fonction auprès des acheteurs potentiels et en interne. La première valeur est celle de garantie : on parle de « trust brands », la marque promet une prestation constante, dans l’espace et

dans le temps. Elle supprime les risques liés aux aléas. Elle se veut aussi innovante et porteuse des progrès de la qualité. De fait toutes les grandes marques sont issues d’une innovation majeure et sont restées les forces de progrès de leur marché. Mais aujourd’hui, la marque va bien audelà de la confiance et de la garantie : elle projette des valeurs, nourrit des identifications, et suscite la mobilisation tant en externe qu’en interne (au niveau des collaborateurs dans l’entreprise). Elle arrive à créer autour d’elle une communauté de prosélytes, de fans : les millions de condoléances reçues de toutes les parties du monde lors du décès de Steve Jobs en attestent. Apple, comme beaucoup de marques aujourd’hui font l’objet d’un quasi-culte. Citroën est d’ailleurs une marque automobile qui a suscité un véritable culte aussi, d’où les innombrables clubs dans le monde entier. Il y a vingt ans, on aurait encore parlé de « l’entreprise France ». Il est symptomatique que l’on parle aujourd’hui de marque. Certains diront qu’il est

Related Documents